Georges Thiéry

Diverses raisons salissent ma raison d’être

Je navigue sur les rives de la souffrance

L’air ébahi

c’est que les contours me paraissent obscurs

Lorsque tout s’enfonce

Je sens un temps de perte à venir

Je murmure toujours le nom du Suprême

Sur ce chapelet de bois

Plus rien ne m’étonne

Si ce n’est la forte régression de nos sociétés fourvoyées dans le mensonge

Ma raison d’être, ton sourire à la porte

Mon souvenir s’estompe

La douleur était illusoire

Si ce n’est cette cicatrice au bas du visage

Mes larmes coulent

Lorsque parfois les mots disent

Ce qui se terre

Puis je souris

Et marche autour de cet oppidum

Toujours la joie et les larmes au cœur.

GEORGES THIÉRY

Poète et peintre.

https://data.bnf.fr/fr/documents-by-rdt/16131326/te/page1

https://www.babelio.com/auteur/Georges-Thiery/626319

Publicité

Auteur : Eric Dubois

Ecrivain, poète, artiste, responsable de la revue de poésie en ligne " Poésie Mag " , président de l'association culturelle " Le Capital des Mots ". Photo: © Frédéric Vignale, 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :