Jan Paremski. Bonaventure Rosa

CHEZ MOI

Les changements que j’attendais

ce n’est pas moi qui vais en profiter

peut-être une voisine

peut-être un voisin

je reste heureux de leur sourire

de leur serrer la main

Moi le quartier

je vais devoir le quitter

il faut digérer

Ces chantiers – c’est pas pour moi

c’est pour d’autres personnes

qui s’installent déjà

Des personnes qui travaillent

parce qu’il y a trop de chômeurs ici

mais j’aurais préféré que ce soit le travail

qui vienne à nous – pour que je reste aussi

Boutiques de mode, salle de concert

jardins partagés, trame verte

tout ça n’était pas nécessaire

pour nos mères et nos pères

Cette terre autrefois déclassée

est devenue un terrain prisé

qu’on reprise sur les misère d’hier

Comme si la culture populaire

n’avait pas d’attachement

pour les murs qui l’ont vu grandir

même si c’était en emprisonnant

***

LE PILORI URBAIN

Et nos enfants dans les vallées de chemins

ont trouvé un autre usage des cailloux

pour se perdre dans les carrefours

au loin des résistances en murmures

Et nos enfants, prisonniers de rivières

où ont coulé nos fiertés

entre des lits barbelés

dans des courants contraires

Et nos enfants, dérivées incendiaires

pépites de corons fleurs du ciments

joyaux d’amande et de jasmin

martyrs sur l’autel scolaire, au pilori urbain

Et nos enfants, trop jeunes pour porter

les mémoires et les souffrances

du confinement arbitraire

Et nos enfants, dont la langue est de Molière

sertie de Tahar Ben Jelloun, de Yacine Kateb

entendent la haine dissimulée même

Extraits de  » Ici la mer n’est plus » Éditions Les Étaques, 2019.

Plus d’infos : https://lesetaques.org/2020/01/29/ici-la-mer-nest-plus/

JAN PAREMSKI

Travailleur social.

BONAVENTURE ROSA

Enseignant en Histoire et Géographie.

Tous les deux , poètes.

Plus d’infos : https://lesetaques.org/

Auteur : Eric Dubois

Ecrivain, poète, artiste, responsable de la revue de poésie en ligne " Poésie Mag " , président de l'association culturelle " Le Capital des Mots ". Photo: © Frédéric Vignale, 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s