Carole Carcillo Mesrobian. Alain Brissiaud.

Tu dis que le rouge

Attrape les rêves

Et délie les lèvres sombres du doute

Qu’avons-nous partagé

Si ce n’est le grenat de parler

Pour nous taire

Est-ce que les heures alignées sur le nombre des passages

Peuvent graver plus durement le mauve de la nuit

Que cet instant

de quelques plis d’aiguilles dans le fond des pendules

apeurées par la disparition du temps

***

Tu ôtes le dernier vêtement

et je me sens coupable

d’être encore ici à t’écouter

tandis

que tu me donnes à voir la trace sourde

celle-là même

souviens-toi au fond du corridor

toute nue

comme au désert

tu jetais la frange de pudeur

tu viens d’un endroit si vaste et calciné

qu’il en est beau

c’est un baiser d’adieu qui prend toute la place

ô vais-je échapper à tes questions

puissent-elles ne jamais revenir

Extrait de « Octobre » Phb éditions, 2020.

Plus d’infos : https://www.phbeditions.fr/auteurs.html

CAROLE CARCILLO MESROBIAN

ALAIN BRISSIAUD

Plus d’infos :

http://carolecarcillomesrobian.com/

https://www.recoursaupoeme.fr/auteurs/carole-carcillo-mesrobian/

https://www.recoursaupoeme.fr/category/auteurs/alain-brissiaud/

http://www.leshommessansepaules.com/auteur-Alain_BRISSIAUD-577-1-1-0-1.html

Auteur : Eric Dubois

Ecrivain, poète, artiste, responsable de la revue de poésie en ligne " Poésie Mag " , président de l'association culturelle " Le Capital des Mots ". Photo: © Frédéric Vignale, 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s