Georges Thiéry

Chant 3

Libérant les dernières houles, toujours compromis par les regards et murmures, je me terre dans un horizon que je scrute, je vis l’horreur puis le ciel s’ouvrir, libérer l’espace de son insignifiante matière, libérer l’espace des propos sans intérêt pour une reconversion dans une source d’amour unique qui en tous affleure, ce ne fut qu’une direction parmi d’autres le dernier parcours le dernier miracle, je vis ton visage et tout se tut.

C’est alors que suintant le rêve je vis les traverses de l’infime et intime puis je t’aimais.

À nouveau

Encore et encore

La vague me traverse.

Extrait de  » Les lignes du silence » La P’tite Hélène Editions, 2020. Illustration de couverture : © Jacques Cauda. Plus d’infos : https://www.laptiteheleneeditions.com/

GEORGES THIÉRY

Poète et peintre.

Plus d’infos : https://litzic.fr/breves/georges-thiery-poesie-spiritualite-et-peinture/#:~:text=Georges%20Thi%C3%A9ry%20a%20publi%C3%A9%20de,aux%20maux%20de%20l’existence.

Publié par Eric Dubois

Ecrivain, poète, artiste, responsable de la revue de poésie en ligne " Poésie Mag " , président de l'association culturelle " Le Capital des Mots ". Photo: © Frédéric Vignale, 2016.

Un avis sur “Georges Thiéry

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :