Matthias Vincenot

QUELQUE CHOSE M’ÉCHAPPE

Quelque chose m’échappe, lorsque je m’enfuis

Quand le temps se dilue et qu’il rebat les cartes

Qu’il ne subsiste rien des mots qui se formaient

Au moment de l’envol

Quelque chose de moi, mes perceptions sans

doute

Mes torrents intérieurs, domptés ou débordants

Sont décalés d’un coup

Tout se rassemble alors, et la vie s’évapore

Momentanément

J’en ai écrit des livres, dans cet espace-temps

***

7

C’est un moment qui s’éternise

C’est une histoire et c’est encore

Presque rien comparé aux douleurs du monde

Cette année mise

Entre nos corps

Comme s’éteint sensiblement

Tout le sensible de l’avant

L’amour s’est tu sans le savoir

Était-ce bien le hasard

Qui met l’ amour dans les histoires

Ce qu’on croit, et c’est encore

Un set et match, ne matchant plus

Cette année mise

Entre nos mots

Qui nous disaient qu’on s’aimerait

C’ était un rêve, dans l’immensité du monde

Mais une année suffit à transformer les

atmosphères

Et le parfum de l’air

Malgré cette année c’était nous

D’hier à demain malgré tout

Extraits de  » Une éternité provisoire  » Editions Unicité, Collection Le Vrai Lieu, 2020

Plus d’infos : http://editions-unicite.fr/auteurs/VINCENOT-Matthias/une-eternite-provisoire/index.php

MATTHIAS VINCENOT

Plus d’infos : https://www.matthias-vincenot.fr/biographie/

Publié par Eric Dubois

Ecrivain, poète, artiste, responsable de la revue de poésie en ligne " Poésie Mag " , président de l'association culturelle " Le Capital des Mots ". Photo: © Frédéric Vignale, 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :