Gérard Le Goff

Les années-lumière

T.S.F.

Dans le salon du logis familial trônait le poste de T.S.F. Un imposant modèle à lampes carrossé de bois clair et de bakélite. La télévision, ce serait pour bien plus tard.

A l’heure du déjeuner, on écoutait des chansons et les dialogues de Sur le banc. Après les réclames et juste avant les Dernières nouvelles de demain éclatait le générique de Ca va bouillir ! Geneviève Tabouis lançait ensuite son célèbre : « Attendez-vous à savoir… ».

Le soir, on ne manquait pas le feuilleton La famille Duraton. On faisait l’obscurité pour nous croire dans une salle de spectacle. Sur la façade de l’appareil, une lampe mystérieuse s’allumait, dotant l’assistance comme le décor d’une aura verdâtre.

Œil magique,

Eclaires-tu vraiment de ta lumière verte :

Vatican, Vienne, Londres, Limoges,

Paris, Prague, Sottens, Monte Carlo,

Budapest, Maroc, Andorre et Luxembourg ?

Œil magique,

Que vois-tu à travers ta pupille verte ?

Nous dans la nuit,

Comme perdus, assis dans le salon,

Au milieu de l’univers.

***

Les Indiens

Entre les enfants, les combats firent longtemps rage. Les Crows contre les Sioux. Ceux qui s’écorchaient les genoux à la margelle du lavoir, là-bas, derrière la barrière, avant le rang de hêtres, dans cet autre pays perçu comme un trou bleu dans la nuit des feuilles. Cavale de métal et arc d’osier. Flèches de jonc sec. Pas de quartier. Et le soir, double ration de mercurochrome.

***

Jungle

Pour se rendre à l’école, il fallait emprunter un long chemin de terre et de cailloux, une marche poussiéreuse que tempéraient des haies de chèvrefeuille grâce à la clarté sucrée de leurs fleurs blanches.

Pour nous retarder, à mi-route, à l’orée d’une clairière attendue, une barrière délabrée nous cédait le passage. Elle nous permettait de pénétrer dans une jungle de haut sainfoin, d’où jaillissaient des constellations de papillons.

Extraits de  » L’élégance de l’oubli » Éditions Encres Vives. Collection Encres Blanches.

Plus d’infos : https://encresvives.wixsite.com/michelcosem/edition

GÉRARD LE GOFF

Gérard Le Goff travaille la prose (roman, nouvelles), la poésie, le dessin et la peinture. Pour en savoir plus, voir son site :

Gérard Le Goff : Amers & compas,

https://gerardle-goff4.wixsite.com/monsite

Publié par Eric Dubois

Ecrivain, poète, artiste, responsable de la revue de poésie en ligne " Poésie Mag " , président de l'association culturelle " Le Capital des Mots ". Photo: © Frédéric Vignale, 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :