Blog

Irina Moga

Hiatus Le bras de la pendule s’étend d’une rive du désir au suivant abri qui est l’envie de ta sagesse. Une capsule faite de bruyère et de ronces brouille les mouvements du pollen et des pépins emportés par les maelströms du nord sur des parachutes d’ailes de guêpes. L’espace près du terminus des sentiments, au … Continuer à lire … « Irina Moga »

Alain Bancquart / Claude Ber / Frédérique Wolf-Michaux ( Actualité )

CONCERT ALAIN BANCQUART SUR UN TEXTE DE CLAUDE BER ET LECTURE CHEZ TSCHANN LIBRAIRE DIMANCHE 31 OCTOBRE 2021 à 11h CONCERTTSCHANN LIBRAIRE 125 bd du Montparnasse, 75006 Paris CELEBRATION DE L’ESPECEpièce pour Voix et bande d’Alain Bancquartpoème de Claude Ber, extrait de Il y a des choses que non, édition Bruno Doucey, 2016avec Frédérique Wolf-Michaux, … Continuer à lire … « Alain Bancquart / Claude Ber / Frédérique Wolf-Michaux ( Actualité ) »

Eric Dubois

Pas besoin de tout ça. En fais toujours trop. Jamais rien dans la vie. Si c’est pour entendre ça, je préfère partir, dit Henri. Une fille vous traite en roi, en mendiant. L’action se passe dans un bar du XIIe. La meilleure chose que tu sais faire. Fuir. Qu’est-ce que je fais avec toi ? Et … Continuer à lire … « Eric Dubois »

Constance Dickson

Le rayon boucherie Me voilà au rayon boucherie. Le boucher est présent avec sa blouse et sa charlotte afin de respecter les règles d’hygiène et de sécurité. Quel bel étalage, des morceaux de viande de toutes catégories. Le boucher est prêt à trancher ! Il sort des accessoires de la salle d’opération ! Il t’enlève … Continuer à lire … « Constance Dickson »

Pascal Hermouet

IX Mais voici Thèbes Thèbes s’étire Thèbes aux palais d’argile le Sphinx occis Oedipe enfoui présent passé toile d’araignée seuls restent les hommes de Béotie gardiens des mythes soldats sans titres fières sentinelles à ciel ouvert Thèbes Thèbes s’avance. X Enfin si d’aventure Athènes t’attire mille surprises tu découvriras vrais quartiers faux déserts vieilles façades … Continuer à lire … « Pascal Hermouet »

Charles Quimper

On dit de la peau du fleuve qu’elle peut s’étendre et entourer la moindre blessure, de la toute petite écharde à la catastrophique fracture ouverte. On dit de ses lèvres qu’elles embrassent les marines et les esseulés, les enrobent, serpent assaillant une proie, puis les quittent subitement sans laisser d’adresse ou même de courriel pour … Continuer à lire … « Charles Quimper »

Jean-Louis Guitard

COINS DE RUES Au coin de la rue des Cigognes et de la rue des Près, au Havre, on a trouvé le cadavre d’une femme étranglée… Et alors ? Rien d’extraordinaire. C’est chaque jour qu’on découvre des cadavres aux coins des rues. Avez-vous déjà vu autre chose que des cadavres aux coins des rues ? … Continuer à lire … « Jean-Louis Guitard »

Aline Recoura

La goutte d’eau ça sert à la pluie le chaud de ma peau mes joues rouges mes mains sales mes bottes de boue mes jouets dans les poches bouts de papier bouts de plastique bouts de jouets bijoux cassés billes perles trésors comme les oiseaux chez mon papa sur son téléphone *** Son petit-fils à … Continuer à lire … « Aline Recoura »

Anne- Marielle Wilwerth

Que va-t-on retenir de l’indicible sinon qu’il invitait les mots solaires à chaque cérémonie du vrai *** Une voix même éloignée peut écorcher l’âme et y laisser des échardes rebelles *** Artisans de l’inouï nous n’avons pas encore fini de façonner le fugace *** Nos mémoires esseulées ont la buée fragile Comment les emmener vers … Continuer à lire … « Anne- Marielle Wilwerth »

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.