Blog

Evelyne Charasse

J’ai perdu Mon souffle Le vent me l’ a pris Quand Tu es parti *** Te voir Et voir L’horizon Qui tangue Comme une photo tremblée Une photo floutée *** Les mots Que je veux te dire N’existent pas *** Redonne-moi Le temps Où mon coeur Battait Des mains À tout rompre Extraits de  »Lire la suite « Evelyne Charasse »

Chantal Robillard-Puvinel

Hiver Les clôtures blanches ont fabriqué des dentelles brodées de vieux lierre Sur le lac gelé les oiseaux noirs pareils à des notes de musique Les éclats brisés de neige et de glace esquissent une voix lactée Sans aucun pinceau le grand vent d’hiver dessine des mots de neige Baiser de neige baiser de neigeLire la suite « Chantal Robillard-Puvinel »

Alina Recoura

Identités Je n’ai pas de régionracines du béton du fer de l’acier de la fuméed’où je viens je suis attachée à l’intérieurje n’ai pas un lieudes lieux m’habitentracines des exodes racines des exilsun peu de Haute-Savoie un peu de Bretagneherbes se faufilent entre deux dalleson vient de partout de la France et du mondetu grandisLire la suite « Alina Recoura »

Parme Ceriset

Souffle d’Alaska Sur le manteau d’opale des steppes enneigées, Le vent balaie la poudre des instants. Le soleil égrène en perles de lumière La rosée de l’aurore sur les bras verts des résineux. La vie est suspendue au souffle du loup blanc Qui parcourt les plaines, la faim au ventre et la liberté dans leLire la suite « Parme Ceriset »

Georges Thiéry

Chant 3 Libérant les dernières houles, toujours compromis par les regards et murmures, je me terre dans un horizon que je scrute, je vis l’horreur puis le ciel s’ouvrir, libérer l’espace de son insignifiante matière, libérer l’espace des propos sans intérêt pour une reconversion dans une source d’amour unique qui en tous affleure, ce neLire la suite « Georges Thiéry »

Matthias Vincenot

QUELQUE CHOSE M’ÉCHAPPE Quelque chose m’échappe, lorsque je m’enfuis Quand le temps se dilue et qu’il rebat les cartes Qu’il ne subsiste rien des mots qui se formaient Au moment de l’envol Quelque chose de moi, mes perceptions sans doute Mes torrents intérieurs, domptés ou débordants Sont décalés d’un coup Tout se rassemble alors, etLire la suite « Matthias Vincenot »

Anne Barbusse

dans ma prison un oiseau chante il m’appelle – je ne peux pas lui dire que je ne peux sortir je ne peux pas le lui expliquer que l’existence est longue que les heures sont longues à l’hôpital incommensurables dans la cellule d’isolement de toute la longueur réunie de douleurs enfouies les cloches sonnent desLire la suite « Anne Barbusse »

Marie-Anne Bruch

La folie a commencé une fin d’après-midi de printemps, alors que j’étais en train de réfléchir intensément depuis plusieurs heures, assise sur mon canapé-lit. Je cherchais une explication raisonnable à toute la succession de malheurs qui m’avaient frappée durant les quinze mois précédents. Mais ces réflexions raisonnables tournaient en rond ou se heurtaient à unLire la suite « Marie-Anne Bruch »

Gérard Le Goff

Les années-lumière T.S.F. Dans le salon du logis familial trônait le poste de T.S.F. Un imposant modèle à lampes carrossé de bois clair et de bakélite. La télévision, ce serait pour bien plus tard. A l’heure du déjeuner, on écoutait des chansons et les dialogues de Sur le banc. Après les réclames et juste avantLire la suite « Gérard Le Goff »

Bernard Grasset

Bernard GRASSET, BRISE, Jacques André éditeur, coll. Poésie XXI, 2020, 44 p., 13 € Dans la poésie de Bernard Grasset les mots se heurtent, se confortent, s’imbriquent avec violence parfois mais également avec une complicité entretenue par une véritable passion. Position de négation ou d’action selon le poète. Lyrique de haut vol, Bernard Grasset granditLire la suite « Bernard Grasset »

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.